Rien que le nom de cette ville glorieuse est éponyme de la viticulture, et si vous êtes un aficionado, vous êtes presque obligé de venir à la maison du vin. Inutile de vous dire qu’il y a un monde de châteaux prestigieux et de petits vignobles à visiter.

Mais vous n’êtes peut-être pas au courant de la toute nouvelle Cité du Vin, une démonstration architecturale du XXIe siècle de ce que le vin signifie pour la ville et le reste du monde. La vieille ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, sur un méandre en forme de croissant dans la Garonne, exige également votre attention, avec ses extraordinaires quais et places du XVIIIe siècle, et ses fabuleux bâtiments civils en pierre couleur miel.

Découvrons ce qu’il y a de mieux à faire à Bordeaux :

1. Place de la Bourse

Bordeaux s’est libérée de ses vieux remparts lors de la construction de cette majestueuse place sur la rive gauche de la Garonne dans les années 1720.

L’architecte favori de Louis XV, Jacques Gabriel, l’a dessiné et la place n’a pas tardé à devenir un symbole de la ville.

Montez pour voir de plus près les mascarons (visages sculptés) sous les arcades des bâtiments.

Et bien sûr, vous aurez envie de traverser la route jusqu’au miroir d’eau, créé par le paysagiste Michel Corajoud.

C’est un grand bassin avec à peine plus qu’un film d’eau peu profond, parfois voilé par la brume, qui reflète la Place de la Bourse.

Vous pouvez prendre une belle photo ici, et en été les petits deviennent fous de l’eau.

2. Quais de Bordeaux

La rive gauche de la Garonne est sans conteste l’un des plus beaux waterfronts du monde.

Il fait également partie de cet ensemble du patrimoine mondial du XVIIIe siècle, où les façades majestueuses de grands bâtiments néoclassiques bordent une promenade fluviale de 80 mètres de large.

A côté de la large Garonne, traversée par les nombreuses arches du Pont de Pierre, il y a une grande ouverture sur les espaces qui imprègneront votre promenade à pied ou à vélo d’une finesse supplémentaire.

Il y a des bancs, des plates-bandes et des pelouses sous les platanes où vous pouvez tout admirer.

3. La Cité du Vin

Ce centre culturel ultramoderne, qui célèbre tout ce qui touche au vin, est l’un de ces projets ambitieux et futuristes qu’il est difficile de résumer en quelques phrases.

Pour un visiteur occasionnel, c’est un musée de haute technologie qui vous apprend l’histoire du vin, où et comment il est fabriqué dans le monde entier.

Il y a dix heures de matériel audiovisuel à parcourir, donc si vous êtes un oenophile, vous pourriez facilement tuer une journée ici à satisfaire votre curiosité.

L’architecture de ce bâtiment de 3 000 mètres carrés, avec sa tour de 55 mètres, est éblouissante, et la visite culmine avec une visite au bar du belvédère où vous pourrez déguster un verre de vin tout en admirant la vue sur Bordeaux et la Garonne.

Visite guidée disponible (best-seller) :  La Cité du Vin Skip-the-Line Billet d’entrée et dégustation de vins

4. Vin de Bordeaux

Autre chose que vous pouvez faire à La Cité du Vin, c’est d’obtenir des informations utiles pour savoir où poursuivre votre aventure viticole, car le choix peut être vertigineux : Vous êtes dans la capitale mondiale du vin et la deuxième plus grande région viticole de la planète.

Typiquement, une visite guidée consiste à sauter à bord d’un moyen de transport et à rejoindre un groupe en faisant le tour de Saint-Émilion, du Médoc, du Chanoine Fronsac, de Sauternes et de Graves.

On vous fera visiter les cuveries et les caves, vous apprendrez comment le vin est fabriqué et stocké, et vous aurez l’occasion d’en goûter par vous-même.

En été, les dégustations se déroulent souvent à l’extérieur, dans les magnifiques jardins des différents châteaux, et il n’y a rien de plus agréable.

La ville de Saint-Émilion brille par ses vieilles rues de pierre, ses ruines et ses églises romanes.

5. La Grosse Cloche

Construite au XVe siècle, La Grosse Cloche, avec ses deux toits coniques jumelés, est l’ancien beffroi de la mairie de Bordeaux.

C’est l’un des rares vestiges de l’époque médiévale de la ville et il est construit sur les vestiges de la Porte Saint-Éloy du XIIIe siècle, ancienne porte dans les anciens remparts.

Cette porte avait autrefois une petite prison pour délinquants juvéniles, et ils étaient gardés derrière une porte de dix centimètres d’épaisseur.

On peut bien voir la cloche par le bas ; elle date de 1775 et pèse 7 750 tonnes.

La Grosse Cloche est silencieuse pendant la majeure partie de l’année, à l’exception des grandes fêtes publiques comme le Jour de la Bastille.

6. Porte Cailhau

L’autre fragment de l’ancienne muraille, la Porte Cailhau, est tout aussi magnifique.

De conception transitionnelle entre le gothique et la renaissance, il date de 1495 et a été construit pour célébrer la victoire du roi Charles VIII contre la Ligue de Venise lors de la bataille de Fornovo.

Il avait donc le double objectif d’être un arc de triomphe et une défense de la ville.

Il y a une statue blanche du roi dans l’une des niches, ainsi qu’un panneau vous conseillant de faire attention au linteau, Charles VIII étant mort à l’âge de 27 ans après s’être heurté à une statue à Amboise par accident.

Pour une somme modique, vous pouvez entrer dans le bâtiment et monter pour la vue photogénique de la Garonne.

7. Esplanade des Quinconces

Dans une ville de grands espaces publics ouverts, l’Esplanade des Quinconces prend le gâteau sur 12 hectares très spacieux.

Ses grandes dimensions en font le lieu de choix pour une grande variété d’événements tout au long de l’année.

S’il y a un grand concert ou une grande foire, c’est ici qu’il se tiendra, et pendant l’Euro 2016, c’était une “fanzone”, avec des bars et un écran géant.

Le reste du temps, vous visiterez le Monument aux Girondins, tant photographié, avec une colonne surmontée d’une statue de la liberté et des fontaines au pied desquelles se dressent des chevaux de bronze.

Il a été conçu pour reconnaître le rôle du groupe politique girondin dans la Révolution française.

8. Cathédrale de Bordeaux

Comme beaucoup d’édifices religieux en France, la cathédrale de Bordeaux a connu une période difficile à la Révolution, lorsqu’elle a été dépouillée de son décor, si bien que presque tous les ornements que vous voyez aujourd’hui proviennent d’autres bâtiments.

Cela n’enlève rien à la grandeur de l’architecture gothique médiévale, ni à l’importance historique du site, où en 1137 Aliénor d’Aquitaine et le futur Louis VII se marient, à 13 et 17 ans respectivement.

Passez quelques minutes sous le portail nord, qui a été construit comme une entrée royale au 13ème siècle et a un tympan avec des images de scènes comme le dernier dîner.

Le clocher voisin de la Tour Pey Berland est une autre excellente façon de voir la ville, si vous pouvez franchir les 282 marches jusqu’au sommet !

9. Grand Théâtre de Bordeaux

L’architecte Victor Louis a construit le Grand Théâtre en 1780 et il est considéré comme son chef-d’œuvre.

Même si vous n’avez aucune raison d’aller à l’intérieur, venez sur la place de la Comédie après la tombée de la nuit et émerveillez-vous devant le portique et les 12 statues de muses et déesses en lumières.

A l’intérieur, il est décoré de façon extravagante en bleu et or, les couleurs de la monarchie française, qui ont été enlevées après la révolution.

De toute évidence, la meilleure façon de découvrir ce bâtiment est d’assister à une représentation de l’Opéra National de Bordeaux.

Ce n’est pas une petite opération, avec un ensemble permanent de 110 musiciens d’orchestre, 37 choristes, 38 danseurs, et des solistes et chefs invités chaque saison.

10. Jardin Public

Aujourd’hui englouti par la ville, mais lors de son inauguration en 1746, ce parc se trouvait en bordure de Bordeaux sur des terres autrefois occupées par des vignes improductives . Dans la lignée des idées des humanistes du XVIIIe siècle, il s’agissait de promouvoir la bonne santé des Bordelaises en leur accordant un espace vert.

Le Jardin Public est de style anglais et possède des pelouses, des arbres historiques, des statues, des fontaines, des balustrades et des ponts en fer forgé traversant son étang en serpentin.

Il y a un restaurant dans l’ancienne orangerie, et le parc est bordé de tous côtés par des maisons de ville du 18ème siècle.

C’est donc un endroit sophistiqué pour un pique-nique ou pour lire un livre sur l’herbe.

11. Musée d’Aquitaine

Cette attraction fait le difficile travail de cristalliser les nombreux siècles d’histoire de l’Aquitaine, et est l’un des plus grands musées de ce type en dehors de Paris.

Les galeries sont immenses, et si vous avez seulement le temps pour une visite en avion, il y a quelques pièces que vous ne pouvez pas laisser sans voir.

La Vénus de Laussal, une sculpture en pierre d’une femme âgée de 27 000 ans, est l’une de celles qui vous feront vibrer ! Il y a aussi un trésor gaulois déterré à Tayac, avec un torc en or massif et des centaines de pièces et lingots d’or, dont le plus récent date du premier siècle av. Il est clair que nous sommes à la pointe de l’iceberg, et les amateurs d’histoire seront impatients de plonger pendant des heures pour voir ce qu’ils peuvent trouver.

12. Rue Sainte-Catherine

Aussi droite qu’une flèche du Grand Théâtre au nord jusqu’à la place de la Victoire, la rue Sainte-Catherine est la plus longue rue commerciale piétonne d’Europe.

Si vous cherchez la paix et le calme, ce ne sera pas pour vous : La rue est pleine d’activité à toute heure du jour et de la nuit, et si vous êtes ici pour une gigantesque sortie shopping, vous pouvez vous reposer les jambes dans un café et observer la foule avec étonnement.

En février et juillet, les ventes font un pas de plus, avec l’installation de stands temporaires dans la rue.

La partie supérieure de la rue possède toutes les marques internationales habituelles, tandis que plus on descend, plus la rue devient jeune et bohème.

Découvrez les hôtels recommandés à Bordeaux, France
13. Place de la Victoire
Au centre de cette place se trouve une œuvre d’art public moderne particulière conçue par le sculpteur tchèque Ivan Theimer, basé en France.

L’œuvre est réalisée avec des blocs de marbre du Languedoc, formant une colonne de 16 mètres de haut.

Il a été installé en 2005 et, malgré le long héritage viticole de la ville, a été le premier monument construit pour reconnaître la viticulture bordelaise.

Il y a aussi deux tortues conçues par Theimer au pied du pilier, très appréciées des enfants.

Autour de la place se trouvent des maisons de ville à deux étages du XVIIIe siècle et l’arc de triomphe, également construit dans les années 1700, se dresse là où se trouvait autrefois une ancienne porte de la ville.

14. Pont Jacques Chaban-Delmas

Visible en aval des quais de la rive gauche de la Garonne, ce pont levant vertical, inauguré en 2013. D’une longueur de près de 600 mètres et d’une hauteur de 77 mètres, c’est le pont levant vertical le plus haut d’Europe et est rapidement devenu un point de repère précieux pour la ville.

Bien qu’elle soit toute neuve, elle parvient à compléter le paysage urbain historique, devenant à la fois une réalisation technique et visuelle.

La ville dispose de ferries qui font partie de son réseau de transport public, et c’est excitant de voir le pont depuis l’eau.

Ou venez à quai la nuit quand il y a des jeux de lumière captivants sur les quatre colonnes gratte-ciel du pont.

15. Canelés

La cuisine bordelaise est riche et sophistiquée, avec une identité propre en France.

Juste pour vous donner un avant-goût, vous pouvez aller manger un steak à la sauce bordelaise, préparé avec du vin rouge, des échalotes frites au beurre et de la demi-glace.

Mais s’il y a une délicatesse qui vient à l’esprit quand on pense à Bordeaux, c’est le Canelés, petites pâtisseries cuites dans un moule festonné à la vanille, au rhum et au sucre de canne.

Ils accompagnent aussi bien le thé que le champagne, et se dégustent en dessert après un repas.

Les canelés sont également pratiques comme cadeaux, car ils sont emballés et voyagent bien.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *